image-8
Texte de l'article intégral

La Minerve
24 décembre 1846

Le nom de marché Bonsecours est officiellement adopté


Avis Public est par le présent donné que conformément aux dispositions du Conseil No. 181, “Pour abolir le Marché-Neuf et pour établir et régler le Marché Bonsecours de la Cité”, passé le Mercredi, 23me jour de Décembre 1846, le Marché-Neuf dans cette cité sera aboli depuis et après Samedi, Deuxième jour de Janvier, maintenant prochain ; et le site en sera converti en une voie, avenue ou promenade publique à compter de cette date.

2e. ─Que depuis et après Lundi, quatrième jour de Janvier maintenant prochain, la nouvelle Halle de Marché érigée dans le Quartier Est, entre les rues St.Paul et des Commissaires, ainsi que la terrain y rattaché, est déclarée être une place de Marché publique, et comme telle sera désignée sous le nom de Marché Bonsecours.

3e. ─Que depuis et après le 4me janvier prochain, inclusivement, toutes les Sections du Réglement du Conseil No. 26 “Pour le meilleur gouvernement des marchés publics et des places de marchés dans la cité et pour en augmenter le revenu.” Depuis les Nos. 1 jusqu’à 57 inclusivement, excepté les Nos. 21, 30 et 31 des dites Sections, sont déclarées s’étendre, s’appliquer à, être en pleine force et effet sur le Marché Bonsecours, et tous les droits et taux imposés, prélevés et perçus en vertu du dit Réglement, sont déclarés être imposés, et ordonnés d’êtres perçus sur le Marché Bonsecours.

Et enfin que Lundi, 28e Décembre courant, les haux des Étaux des Bouchers dans le Marché Bonsecours, depuis le 1er Janvier prochain jusqu’au 1er Mai 1848 seront vendus par Encan Public ; et que dans la suite les dits Étaux seront Logés annuellement pendant douze mois, à compter du 1er Mai de chaque année.

Par ordre,

J.  P.  SEXTON,

Greffier de la Cité.

Bureau du Greffier de la Cité.

Hôtel-de-ville, Montréal, 24 déc. 1846

 

Avis Public est par le présent donné que conformément aux dispositions du Conseil No. 181, “Pour abolir le Marché-Neuf et pour établir et régler le Marché Bonsecours de la Cité”, passé le Mercredi, 23me jour de Décembre 1846, le Marché-Neuf dans cette cité sera aboli depuis et après Samedi, Deuxième jour de Janvier, maintenant prochain ; et le site en sera converti en une voie, avenue ou promenade publique à compter de cette date.

2e. ─Que depuis et après Lundi, quatrième jour de Janvier maintenant prochain, la nouvelle Halle de Marché érigée dans le Quartier Est, entre les rues St.Paul et des Commissaires, ainsi que la terrain y rattaché, est déclarée être une place de Marché publique, et comme telle sera désignée sous le nom de Marché Bonsecours.

3e. ─Que depuis et après le 4me janvier prochain, inclusivement, toutes les Sections du Réglement du Conseil No. 26 “Pour le meilleur gouvernement des marchés publics et des places de marchés dans la cité et pour en augmenter le revenu.” Depuis les Nos. 1 jusqu’à 57 inclusivement, excepté les Nos. 21, 30 et 31 des dites Sections, sont déclarées s’étendre, s’appliquer à, être en pleine force et effet sur le Marché Bonsecours, et tous les droits et taux imposés, prélevés et perçus en vertu du dit Réglement, sont déclarés être imposés, et ordonnés d’êtres perçus sur le Marché Bonsecours.

Et enfin que Lundi, 28e Décembre courant, les haux des Étaux des Bouchers dans le Marché Bonsecours, depuis le 1er Janvier prochain jusqu’au 1er Mai 1848 seront vendus par Encan Public ; et que dans la suite les dits Étaux seront Logés annuellement pendant douze mois, à compter du 1er Mai de chaque année.

Par ordre,

J.  P.  SEXTON,

Greffier de la Cité.

Bureau du Greffier de la Cité.

Hôtel-de-ville, Montréal, 24 déc. 1846